Bruno Le Maire en guerre contre les plateformes de locations temporaires : 05-09-2017

Si Paris et Bordeaux ont d’ores et déjà succombé au décret Airbnb, Bruno Le Maire a décidé d’aller un cran au-dessus dans la lutte contre les plateformes de locations temporaires, souhaitant mettre fin à une situation qu’il juge « inacceptable ».

« Ce sont des dizaines de millions de chiffre d’affaires réalisées par ces plateformes du numérique et (seulement) quelques dizaines de milliers d’euros qui sont perçues par le Trésor public français », a indiqué le ministre de l’Économie à l’Assemblée nationale le 9 août dernier.

« C’est le droit d’Airbnb d’opérer en France. Mais c’est notre droit aussi d’exiger de la part d’Airbnb et de toutes les plateformes du numérique une juste contribution au Trésor public français », poursuit-il.

Une entente franco-allemande pour s’opposer aux géants du numérique

Si Bruno Le Maire a reconnu que des réflexions sur le sujet sont déjà en cours du côté de l’OCDE et de la Commission…

Lire la suite

/* ]]> */